Assemblée Nationale : la plénière de ce jeudi suspendue

Les députés du SDF sont à l’origine de la suspension de la dite plénière. Ils exigent qu’une des séances de cette session soit consacrée à la crise anglophone en cours au Cameroun

435
Assemblée Nationale : la plénière de ce jeudi suspendue
Donnez une note

La séance plénière de ce jeudi 23 novembre 2017 à l’assemblée nationale a été suspendue. En cause, le soulèvement d’une question préalable par un député du Social Democratic Front (SDF). L’Honorable Banadzem, élu du SDF, exige que la chambre entière se penche sur la question de la crise anglophone en cours au Cameroun.

Face à l’insistance de leurs collègues du Social Democratic Front (SDF), les députés du parti au pouvoir, le Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC), ont dû sortir de l’hémicycle. Et pourtant la séance du jour était consacrée à l’examen de quatre projets de loi déposés à la chambre basse.

Pour l’Honorable Nintcheu du SDF, les débats relatifs à ces projets de loi ne se poursuivront pas tant que leur exigence n’est pas prise en compte. Un ultimatum que le président de l’assemblée nationale, Cavaye Yeguie Djibril ne semble pas avoir considéré, puisqu’il a prononcé, dans le brouhaha et sans plus passer par l’étape des questions orales, l’adoption des textes censés être examinés ce jour : « Article 4e adopté, article 5e adopté, article 6e adopté ».

Un blocus prémédité

Depuis le début de cette session budgétaire, mardi 14 novembre 2017, les députés SDF, parti de l’opposition n’ont répondu présent. Ce jeudi, était leur première participation à la session. Ils boycottaient en effet les séances plénières, depuis une dizaine de jours, exigeant l’inscription de la crise anglophone à l’ordre du jour. Une exigence rejetée par le bureau de l’Assemblée en majorité RDPC parti politique au pouvoir.

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire