Cameroun: Maïscam étend ses surfaces cultivables

La société ajoute ainsi 1000 hectares à la surface totale de ses exploitations afin de répondre à la forte hausse de la demande en céréale.

389
Cameroun: Maïscam étend ses surfaces cultivables
Donnez une note

La Maïserie du Cameroun (Maïscam) a étendu la superficie de ses terres cultivables. Elle passe désormais de 1500 hectares à 2500 hectares. Soit un ajout de 1000 hectares cultivés au cours de l’année 2017.  Grace à cet agrandissement, l’industrie basée à Ngaoundéré, dans la région de l’Adamaoua a réalisé une production moyenne quotidienne de 1 200 tonnes de gritz (livré aux Brasseries du Cameroun), de farine et de remoulage (livrés majoritairement au PAM).

La société de production de maïs espère surfer sur la vague de forte demande qu’on observe actuellement quant à ce qui concerne les céréales. En effet, les régions du nord Cameroun connaissent depuis l’année dernière une hausse de la demande pour ce qui est du maïs, sorgho, mil, riz, des aliments qui constituent la base de leur alimentation. De plus, les nombreux flux de migrants qu’a connu cette partie du pays, exacerbe cette demande.

Le Programme alimentaire mondial (PAM), qui est chargé de nourrir cette population de réfugiés estimé environ 500 000 personnes voit ses commande augmentées constamment. Maïscam deviendrait donc incontournable sur le marché des céréales. Surtout lorsqu’on sait que depuis trois ans déjà la production est de plus en plus base. Ceci à cause de la faible pluviométrie mais surtout à cause des exactions du groupe islamique Boko Haram, qui ont poussé les cultivateurs à délaisser leurs plantations.

La Société Camerounaise de Maïserie est une société anonyme a été créée en 1982 est entrée en exploitation en 1985. Maïscam a pour fondateur Aladji ABBO, un opérateur économique bien connu au Cameroun. Elle est la seule société agro-industrielle de la Région de Ngaoundéré et très importante pour l’alimentation des populations et les nombreux emplois créés.

 

Vous pourriez aussi aimer

Laisser un commentaire